Les danses swing

Les danses swing apparaissent aux Etats-Unis au début des années 1900. Elles sont dansées dans la communauté Afro-Américaine essentiellement influencée par la musique blues. Ainsi, entre 1920 et 1940 ces danses évoluent ensuite en parallèle de la musique jazz et de l’apparition du swing joué par les Big Bands.

Elles mêlent des mouvements de danses africaines ainsi que ceux plus structurés des danses européennes sur 6 ou 8 temps. Parmi les danses swing, on trouve notamment le Lindy Hop, le Charleston, le Balboa ainsi que le Blues.

swing56 association danses swing Pluneret Auray

Le Lindy Hop

Apparu à Harlem la fin des années 1920, le Lindy hop évolue d’abord en parallèle de la musique swing. Cette dernière est jouée par les Big Bands dans les clubs légendaires que sont le « Savoy » et le « Cotton Club ». Son nom fait d’abord référence à la première traversée de l’Atlantique par le célèbre aviateur Charles Lindberg en 1927. A l’époque, les journaux américains titraient :  » Lindy (surnom de Lindbergh) hops the Atlantic « . C’est un événement fêté mondialement et notamment au Savoy. Par ailleurs, c’est lors de cette soirée que Georges « Shorty » Snowden, considéré comme l’une des meilleurs danseurs de l’époque, aurait répondu à un journaliste venu l’interroger sur ce qu’il dansait : « on fait le saut de Lindbergh (we dance the Lindy Hop) !!! »

C’est une des danses swing de couple festive qui laisse par ailleurs beaucoup de place à l’improvisation pour les deux partenaires. Ce qui en fait une danse très appréciée. Aujourd’hui, il est plus que jamais au goût du jour et se danse dans le monde entier !

Le Charleston

Le Charleston tient son nom de la ville éponyme de Caroline du Sud. Il y serait en effet apparu au début des années 1900. Mais c’est dans les années 1920 qu’il prend son essor à New York City où il rencontre un succès considérable aussi bien au sein des communautés noires que blanches. Il est introduit en France en 1925, par la « Revue nègre » qui se produit alors au théâtre des Champs-Élysées. De même, la danseuse noire américaine Joséphine Baker le danse aussi dans les principaux établissements de l’époque. En raison de son style dynamique et spectaculaire, le charleston devint alors un phénomène mondial.

Le Charleston se danse en solo, mais aussi en couple ainsi qu’en groupe, sur des rythmes endiablés. A cet égard, il est le précurseur du Lindy Hop.

Le Blues

 

Très en vogue dans les années 20 et pratiquée en couple, la danse blues est plus sensuelle que le swing. Elle est basée sur une importante notion de connexion avec son partenaire où le partage et l’émotion de la musique guident les danseurs.

Le Balboa

Le Balboa apparaît dans les années 1920 en Californie. Son nom vient d’ailleurs de la salle de danse très en vogue à l’époque à Los Angeles : « Le Balboa Pavilion ». Cette salle de danse était tellement fréquentée qu’elle a ensuite établi un règlement intérieur très strict. Elle y interdit en effet les kicks (coups de pied) et les grands mouvements du Charleston et du Lindy hop. A cet égard, ces interdictions ainsi que le très grand nombre de danseurs présents sur la piste ont obligé les danseurs à maintenir un contact constant du torse et à développer un jeu de jambe très reconnaissable, particulièrement adapté aux tempos rapides.

Le Jazz Roots

Le Jazz Roots (aussi appelé jazz authentique, jazz traditionnel ou jazz vernaculaire) est la danse afro-américaine solo des années swing (1930-1940) descendant de certaines danses africaines et du charleston. A l’origine, c’est une danse du reste très libre mélangeant des mouvements inspirés de faits de la vie quotidienne. Que ce soit des démarches d’animaux ou en caricaturant certains pas des danses en vogue chez les blancs. Elle se structurera au fil des ans, créant différents pas (« Boogie Back, » « Tackie Annie, » « Fish Tail, » Suzie Q », “shorty George »…) et des routines (danses en lignes chorégraphiées comme le “shim sham”) qui sont aujourd’hui connues de tous les danseurs de swing. Cette danse est à l’origine des danses plus modernes telles le jazz, modern jazz, hip hop ou enfin le funk.